Manifestation interluttes contre la loi de "Sécurité globale" et la loi LPR (manifestation déclarée et autorisée)

Samedi 28 novembre 14h00

Légalisation des drones policiers, marche forcée vers la vidéo-reconnaissance faciale partout, limitation du droit de filmer des violences policières, soutien des milices privées...

Est-ce cette société-là que nous voulons ?

Après le succès de la manifestation jeudi (près de 3 000 manifestant-e-s selon la CGT, 1 000 selon le Daubé), une nouvelle manifestation interluttes s'organise samedi à 14h place Verdun pour le retrait de la loi dite de "Sécurité globale" et ses mesures liberticides sans précédent.

Étant donné le nombre record de consultations de la page présentant cette manifestation sur l'agenda d'ici Grenoble, il y aura probablement plusieurs milliers de manifestant-e-s dans les rues de Grenoble...

Voici l'appel à manifester :

"Les rassemblements organisés partout en France contre la loi sécurité globale le 17 novembre dernier ont été un succès. Appelés par des associations de défense des droits humains, humanitaire, collectifs, partis et syndicats, les rassemblements ont été rejoints par nombre d’étudiants.es et de lycéens.nes.

L’ampleur de la mobilisation a obligé Darmanin à recevoir une délégation des collectifs à l’initiative de la contestation. La rencontre a rapidement démontré qu’il n’y avait rien à attendre du ministre de l’intérieur. Le premier policier de France, notamment accusé de viol, a poussé le cynisme jusqu’à refuser de parler de violences policières alors que, dans le même temps, ses policiers pourchassaient les exilé-e-s dans les rues parisiennes.

Si le gouvernement s’obstine à ce point dans son offensive sécuritaire, c’est parce qu’il mise sur la force pour imposer de nouvelles attaques contre nos droits sociaux et nos services publics. Cet objectif transparaît également dans la loi de Programmation de la Recherche (LPR) qui criminalise les mobilisations étudiantes en même temps qu’elle précarise les statuts et financements des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche. Adopté ce vendredi 20 novembre, le texte confirme la volonté du gouvernement de renforcer la répression des mobilisations étudiantes.

Face à ces attaques anti-démocratiques et autoritaires, nous appelons l’ensemble des partis, associations, syndicats, ONG ... à rejoindre la mobilisation pour faire du samedi 28 une journée de manifestation massive et pour exiger le retrait des lois sécurité globale et LPR."

À 14h

Place Verdun
Grenoble