Spectacle : MOX 1380 (sur le Japon post-Fukushima et post-Hiroshima)

Samedi 14 septembre 20h30

Que représentent les catastrophes de Fukushima, de Nagasaki et d'Hiroshima pour la culture japonaise ? À travers l'art chorégraphique, la danse et la soie, la Compagnie Pascoli nous livre sa vision des désastres nucléaires au Japon.

Présentation de la pièce :

"Le terme MOX est l'abréviation de Mélange d'OXydes. C’est un combustible nucléaire formé à partir de plutonium et de l'uranium appauvri. Il est fabriqué à partir du plutonium créé par capture neutronique de l'uranium 238 dans les réacteurs nucléaires et isolé lors du processus de retraitement nucléaire des combustibles irradiés. Sur le territoire français, sont actuellement stockés 1380 tonnes de combustible MOX.

MOX est ce qui reste après. Nous sommes après…

En étroite complicité avec l’interprète Akiko Kajihara et le compositeur-musicien Alain Lafuente, la chorégraphe Anne-Marie Pascoli nous livre une réflexion sur ce que subit la société japonaise par les désastres nucléaires de son histoire.

Un personnage en fils de soie est au cœur de cet enjeu chorégraphique. Un kimono traditionnel, porté par un être de chair entre tradition et modernité témoigne de cette violence en se délitant tout au long du spectacle."

Spectacle de la Compagnie Pascoli

À 20h30

Au Théâtre 145
145, cours Berriat
Grenoble 

Plus d'infos ici