Repas et fête en soutien aux migrants habitants du CAO campus

Jeudi 27 avril 15h00

Ce vendredi 28 avril, le CAO, Centre d'Accueil et d'Orientation des migrants, situé sur le campus, ex bâtiment arpej, fermera définitivement ses portes comme prévu dès son ouverture... Ses habitants ont été ou vont être orientés dans d'autres structures d'accueil, la plupart dans la région. Venez leur apporter soutien et réconfort, noter et garder le contact, les aider à rester unis et solidaires dans la dispersion organisée et orchestrée par la préfecture et donc l'État français, alors que leur souhait était de rester ensemble et s'intégrer dans la vie locale sur l'agglomération grenobloise, voir les affiches murales Murs Murs du mois d'avril dans toute la ville.

Les individus, collectifs et associations qui ont participé à la solidarité avec les habitants du C.A.O seront présents (groupe des cours de français, travailleurs sociaux, DAL, RUSF, « danse sur les frontières », individus anonymes etc.).

Prenez avec vous boissons et nourriture, jeux et instruments pour celleux qui savent jouer.

Ce goûter est aussi l’occasion de protester

CONTRE :

- les procédures administratives qui déplacent les gens contre leur gré.
- la procédure Dublin qui prévoit le renvoi des étrangèr-e-s vers les 1er pays par lequel ils et elles sont entré-e-s dans l’U-E
- les expulsions en général, mais aussi parce que c’est particulièrement indignant, vers les pays en guerre et les dictatures.
- les violences policières foisonnantes à l’encontre des étrangèr-e-s et des personnes racisées.

POUR :

- La liberté de circulation et d’installation pour tous et toutes.
- Un accueil digne supporté par la collectivité du 5ème pays le plus riche du monde.
- Un droit au logement effectif pour tous et toutes.
- Des cours de français intensifs et adaptés pour celleux qui le souhaitent.

À partir de 15h

Devant l'entrée à l'arrière du CAO CAMPUS EX-ARPEJ
rue des universités
Campus de Saint-Martin d'Hères

Presque en face du ptit vélo dans la tête
Sur la ligne bus c5 arret promotion sociale (sic!) a la sortie du campus