Rassemblement pour la démission de Franck Sinisi à Fontaine

Lundi 20 novembre 18h00

Lors du Conseil municipal du 27 février 2017 de la ville de Fontaine, Franck Sinisi, élu FN de la ville, avait tenu ces propos infâmes  : "Pour loger les Roms, je pense qu’il pourrait y avoir un auto-financement. La Métropole devrait leur payer le dentiste afin de récupérer leurs dents en or".

Afin de réclamer la démission de Franck Sinisi, le Collectif de Lutte Antifasciste Grenoble-Isère appelle à un rassemblement devant la mairie de Fontaine à partir de 18h, à l'occasion du conseil municipal de la ville.

Voici le communiqué du Collectif de Lutte Antifasciste Grenoble-Isère :

"Le Collectif de Lutte Antifasciste Grenoble Isère appelle à un nouveau rassemblement à la mairie de Fontaine ce lundi 20 novembre 2017. Ce rassemblement se place dans la continuité de la mobilisation contre l’élu d’opposition Franck Sinisi suite à ses propos et agissements lors des conseils et en dehors.

Le 27 février 2017, il avait proposé en plein conseil de récupérer « les dents en or des Roms pour financer leur logement. ». Ces propos inacceptables avaient conduit à une mobilisation lors des conseils municipaux suivants. Il refuse de présenter ses excuses et nie le caractère raciste des propos tenus. Malgré tout, M. Sinisi refuse de démissionner de son poste d’élu. La mairie ainsi que des associations et collectifs ont déposé des plaintes à l’encontre de M. Sinisi. En réponse à ces plaintes, Franck Sinisi a fait l’objet d’une convocation au tribunal de grande instance de Grenoble mardi 24 octobre, dont le délibéré est prévu le 28 novembre. Il encourt trois ans d’inéligibilité, 2000€ d’amendes et 3 mois de prison avec sursis.

Suite a ses propos, il s’est rapproché des fascistes ultra-catholiques de Civitas en participant à leur action homophobe et transphobe durant la Marche des Fiertés le 3 juin dernier, derrière une banderole dénonçant « l’homofolie » en compagnie d’Alexandre Gabriac, militant fasciste notoire et candidat Civitas sur la deuxième circonscription de l’Isère lors des dernières élections législatives, et de Thibaud Barge, candidat Civitas pour la 9ème circonscription de l’Isère.

Lors des conseils municipaux du 25 juin et du 23 octobre, il a été accompagné par quelques nazillons dont le même Alexandre Gabriac, qui en ont profité pour filmer et provoquer les manifestant·e·s contestataires en présence.

Nous tenons également à rappeler que c’est suite à un meeting de Civitas à Saint Martin d’Hères le 20 mai dernier qu’ont eu lieu les deux attaques successives sur le bidonville Valmy, dont une au cocktail molotov a quelques mètres d’une tente que nous désignons comme une tentative d’assassinat, qui ont permis à la préfecture d’en expulser les résident·e·s Il est pour nous évident que la banalisation et la libération de la parole fasciste a pour conséquence directe la légitimation et la multiplication de ce genre d’actes. Ne laissons pas les groupes de pression haineux procéder a une déshumanisation des personnes Roms, migrant·e·s, réfugié·e·s. Ces personnes ont leur place dans nos villes, ont le droit au respect et a des conditions de vie décentes, le droit d’exprimer des revendications, que celles ci soient entendues et prises en compte, en tout cas bien plus que les nostalgiques de Vichy, qui semblent en regretter le temps où leurs amis et eux faisaient la « loi » eux-mêmes envers les personnes tziganes et Roms, Juifs-juives, homosexuelles et transgenres.

Dans le contexte actuel où les provocations et les actes de violence fascistes se multiplient partout en région Rhône-Alpes et ailleurs, nous appelons tou·te·s les militant.e.s progressistes, antiracistes et antifascistes à se mobiliser pour ne pas laisser la moindre place aux discours racistes, sexistes et homophobes. Dès à présent réaffirmons que la haine n’a pas sa place à Fontaine ou ailleurs et que les migrant·e·s sont les bienvenu·e·s.

Nous serons présent·e·s à Fontaine, tant que Franck Sinisi continuera de siéger au conseil municipal, car nous ne pouvons nous satisfaire des faibles peines qu’il encourt, compte-tenu du danger de ses idées fascistes et de celles de ses fréquentations."

Collectif de Lutte Antifasciste Grenoble - Isère

À 18h

Devant la mairie de Fontaine