Manifestation devant le Conseil départemental contre un service public low cost

Jeudi 14 décembre 10h00

Le syndicat Solidaires Isère appelle à une manifestation devant le Conseil départemental de l'Isère, rue Fantin-Latour à Grenoble, à 10h.

Pourquoi ?

Voici le texte d'appel à mobilisation :

"Les personnels des Services Locaux de Solidarités Échirolles, Grenoble et Saint Martin d’Hères en grève Non à un service low cost pour les publics !

Suite aux déconventionnements engagés par le Département, des milliers de personnes accompagnées jusqu’alors par les C.C.A.S. de ces trois villes sont « transférés » au Département.

    Echirolles : 200 personnes âgées hors A.P.A., 380 allocataires RSA, 958 personnes isolées ou couples sans enfant.
    Grenoble : 1800 personnes âgées hors APA et 350 personnes Sans Domicile.
    Saint Martin d’Hères : 550 personnes âgées, et beaucoup de flou pour le public restant.

Pour gérer ces transferts, le Département ne donne pas les moyens nécessaires et suffisants à ses services pour accueillir et accompagner ces flux supplémentaires de personnes :

Concernant les personnes âgées, il annonce la mise en place d’une équipe « expérimentale » de 5 travailleurs sociaux, sans aucun secrétariat là où le C.C.A.S. de la Ville de Grenoble comptait à lui seul près de 20 employés. Les tâches de secrétariat seront dispatchées sur les secrétaires actuelles des S.L.S. sans aucun renfort.

Après avoir annoncé qu’aucun poste ne serait créé à Échirolles, les agents du S.L.S. ont fait part de leur incompréhension à Mr BARBIER, président du Département, à Mmes MARTIN GRAND et GERIN en charge de l’action sociale et à Mr GIMEL chargé des finances et ressources humaines. Peu après, le Département a annoncé que l’équipe allait recevoir le renfort « temporaire » d’un travailleur social « volant » et d’une secrétaire vacataire. Pourquoi des moyens précaires là où le C.C.A.S. d’Échirolles comptait 5 travailleurs sociaux permanents et un secrétariat dédié pour ces publics ?

À Grenoble, les services du C.C.A.S. qui recevaient et accompagnaient les personnes Sans Domicile (SATIS – SIA) ont cessé leurs activités en juillet suite à l’arrêt de financement du Département. Que va-t-il advenir de ces personnes ? Quant aux titulaires du RSA, les réponses sont vagues ou partielles.

Pour les personnels des S.L.S., le compte n’y est pas, loin s’en faut ! les moyens en secrétaires et travailleurs sociaux sont largement insuffisants et des formations sont nécessaires. Alors que le Département affiche « L’Isère est fier de ses agents », ceux-ci – déjà surchargés et épuisés – éprouvent un sentiment d’injustice et de non reconnaissance de leur travail.

 Le syndicat SUD du Conseil départemental de l’Isère revendique :

    Des conditions de travail et des effectifs suffisants pour l’exercice de l’activité. Nous dénonçons les choix qui reposent sur des arbitrages budgétaires ne tenant pas compte des réalités de terrain.
    Des moyens suffisants pour un service de qualité au public dont la situation sociale est difficile et souvent alarmante. Nous refusons un service public LOW COST qui dévalorise le travail médico-social et dégrade l’accueil et l’accompagnement des publics"