Le 1er mai 1886, la grève générale pour la journée de 8 heures

Mardi 01 mai 08h00 : événement sur la journée

Le Premier mai est la Fête internationale des travailleurs et des travailleuses. Elle tire son origine des combats du mouvement ouvrier pour obtenir la journée de huit heures, à la fin du XIXe siècle. L'un des moments fondateurs de ce mouvement est le 1er mai 1886 aux États-Unis, où une grève générale impulsée par les organisations anarchistes est largement suivie par plus de 300 000 travailleurs dans tout le pays.

Le succès international du Premier mai est également lié aux massacres de Chicago en 1886 :

À Chicago, la grève du Premier mai 1886 se prolonge dans certaines entreprises, et le 3 mai, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes de la société McCormick. Le lendemain a lieu une marche de protestation et dans la soirée, tandis que la manifestation se disperse à Haymarket Square, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers.

C’est alors qu'une bombe explose devant les forces de l’ordre. Elle fait un mort dans les rangs de la police. Sept autres policiers sont tués dans la bagarre qui s’ensuit. À la suite de cet attentat, cinq syndicalistes anarchistes sont condamnés à mort (Albert Parsons, Adolph Fischer, George Engel, August Spies et Louis Lingg) ; quatre seront pendus le vendredi 11 novembre 1887 (connu depuis comme Black Friday ou « vendredi noir ») malgré l’inexistence de preuves, le dernier (Louis Lingg) s’étant suicidé dans sa cellule. Trois autres sont condamnés à perpétuité. En 1893, ces anarchistes furent innocentés et réhabilités par le gouverneur de l'Illinois, qui confirma que c'était le chef de la police de Chicago qui avait tout organisé, et même commandité l'attentat pour justifier la répression qui allait suivre.

Pour en savoir plus sur les massacres de Chicago, nous vous recommandons le passionnant documentaire diffusé sur Arte en 2017 :  "Ni Dieu ni Maître, une histoire de l'anarchisme", de Tancrède Ramonet ?Il est possible de visionner ce documentaire sur internet.

* * *

Ici Grenoble propose des zooms sur des dates marquantes de l'histoire. Pour se souvenir. Pour transmettre une mémoire aux plus jeunes. Pour mettre en lumière des informations parfois méconnues.