Marche pour le climat Grenoble

Samedi 16 mars 14h30

Samedi 16 mars, le collectif Il est encore temps Grenoble et de nombreuses associations appellent à une nouvelle Marche pour le Climat, à 14h30 au départ du parc Mistral.

Les revendications locales de la Marche pour le Climat sont :

  • La suspension du projet d’élargissement de l’A480 et l’élaboration de solutions alternatives moins chères et plus bénéfiques pour les usagers
  • Le maintien de la ligne TER Grenoble-Gap et la modernisation de la ligne Grenoble-Lyon
  • La mise en place de la gratuité et le développement des transports publics sur l’agglomération grenobloise
  • L’arrêt de construction ou d’extension de centres commerciaux surdimensionnés (ex : Neyrpic et Grand Place) qui ne répondent pas aux problématiques d’aménagement du territoire ni aux besoins de proximité (augmentation du trafic routier)
  • La limitation de l’artificialisation inutile des sols (ex : Center Parc à Roybon)
  • Le recours au Référendum Local avant tout grand projet d’aménagement du territoire et pour le Plan Climat de la Métropole
  • L’intégration de représentant·es associatifs et de citoyen-nes dans les instances de prises de décisions et les organes d’enquêtes publiques
  • Le refus de la privatisation des services publics (barrages hydro-électriques et Eaux & Forêts)
  • L’arrêt de la concentration des services publics, commerces et lieux de travail loin des lieux de vie
  • L’augmentation des aides à la rénovation de l’habitat, le développement d’une politique ambitieuse de lutte contre l’habitat insalubre et les passoires thermique, la réhabilitation du parc immobilier HLM existant sans hausse de loyer
  • L’affectation de 100% de la taxe carbone à la transition écologique et énergétique
  • Le financement solidaire de la transition écologique via l’impôt, la restauration de l’ISF et la suppression de la Flat Tax

Rappelons que la dernière Marche pour le climat, le 27 janvier, a rassemblé plus de 3000 personnes. Celle du 8 décembre a rassemblé près de 15 000 personnes. Celle du 13 octobre avait également été un grand succès, avec près de 10 000 manifestant-e-s.

Les succès de ces manifestations sont d'autant plus marquants qu'il s'agit au départ d'un mouvement autonome et autogéré, sans appartenance politique, syndicaliste ou associative.

"Depuis plus de 40 ans, les scientifiques ont multiplié les cris d'alarme. Mais rien n'a changé concrètement. Les émissions de gaz à effet de serre à l'origine du dérèglement climatique continuent à augmenter. C'est notre avenir, ce sont nos vies, c'est la beauté du monde, qui sont aujourd'hui directement menacés par l'inaction, les choix criminels de nos dirigeants. Nous devons agir collectivement, massivement et immédiatement. " avait affirmé Tiphanie Lucchina, à l'origine de la marche du 13 octobre à Grenoble.

Pour découvrir le meilleur (et le pire) des pancartes des manifestant-e-s dans les différentes villes de France, c'est ici.

Pour beaucoup de personnes, c'était la première fois qu'elles descendaient dans la rue pour participer à une manifestation, signe que le désastre climatique préoccupe de plus en plus de personnes décidées à clamer haut et fort qu'elles ne veulent pas du futur qu'on nous promet.

Photos et citations : Alternatiba Grenoble, ANV COP 21 et Collectif Il est encore temps

* Dauphiné Libéré, 15/10/18