Manifestation contre le fascisme au Brésil

Samedi 10 novembre 14h30

Manifestation face à l'arrivée au pouvoir de Bolsonaro au Brésil.

Voici le texte d'appel à manifester :

"Le candidat d’extrême-droite Jaime Bolsonaro a été élu dimanche président du Brésil, avec 55,3 % des voix. Nombreux, nombreuses sont les Brésiliens, les Brésiliennes qui ont de quoi être inquiets après les déclarations agressives, d’une extrême violence, de Bolsonaro qui a déclaré vouloir gouverner « pour la majorité, pas pour la minorité ». Dans sa ligne de mire : les Noirs, les femmes, les membres de la communauté LGBT, mais aussi les militants de gauche, les Indiens, les paysans sans terre, les défenseurs de l’environnement et les journalistes. Florilège de petites phrases de Bolsonaro quelques jours avant son élection : « Je défends ce que certains nomment les excès de la dictature, si celle-ci a fait une erreur, c’est d’avoir torturé plutôt que tué », « Les gays sont le produit de consommation de drogue », à une députée de gauche : « tu ne mérites même pas qu’on te viole », Si je dois assumer la présidence, l’Indien n’aura plus un seul cm de terre »…

Quant à son programme, il est plus qu’inquiétant. En proposant de placer le ministère de l’environnement sous la tutelle de celui de l’agriculture, il entend soutenir les gros propriétaires terriens, l’agro-business et encourager la déforestation de la forêt amazonienne, ce « poumon de la planète ». Il projette de réduire la dette de 20%, en privatisant tous les services publics (éducation, santé, aide sociale…), de transformer le système de retraite, d’assouplir le « marché » du travail. Et couronnant le tout il n’exclut pas de faire à l’appel à l’armée pour réprimer manifestations et révoltes sociales, voire instaurer un régime « autoritaire »…

Autant d’objectifs et de signaux qui nous font craindre le pire pour une grande partie du peuple brésilien : les ouvriers, les paysans, les femmes, les Noirs, les Indiens… Nous devons dès maintenant affirmer publiquement et solennellement notre solidarité totale avec ce peuple brésilien en grande souffrance et constituer un pôle permanent et large de vigilance et de solidarité. Et exiger du gouvernement français une vigilance critique face aux graves atteintes aux droits humains risquant d’être perpétrées et une ouverture de nos frontières aux Brésiliens et Brésiliennes demanderaient asile et protection.

Dans l’immédiat : RASSEMBLEMENT et MANIFESTATION ce SAMEDI 10 NOVEMBRE 14H30 Place Félix Poulat à Grenoble"

À 14h30

Place Félix Poulat
Grenoble