Campus : Assemblée Générale des étudiant-e-s et universitaires en lutte

Jeudi 10 janvier 12h00

Assemblée Générale interluttes, en particulier contre les frais d’inscription pour les étudiant.e.s étranger.e.s. L'annonce a été faite le 19 novembre : à partir de l'année prochaine, les étudiant.e.s étranger.e.s hors union européenne verront leurs frais d'inscription passer de 170 € à 2770 € en licence, et de 380 € à 3770 € en master et doctorat.

Quelles seront les conséquences de cette décision ? Comment s'y opposer ? Venez en discuter !

Voici le texte d'appel à se rassembler :

"Suite à l'Assemblée Générale du 4 décembre, ayant rassemblée plus de 150 personnes, et celle du 11 décembre ayant rassemblée plus de 300 personnes, nous vous invitons à continuer à vous organiser contre la hausse des frais d’inscription pour les étudiant.e.s étranger.e.s. Soyons nombreux.ses à cette nouvelle assemblée générale pour faire monter la pression !

L'annonce a été faite le 19 novembre, à partir de l'année prochaine les étudiant.e.s étranger.e.s hors union européenne verront leurs frais d'inscription passer de 170 € à 2770 € en licence et de 380 € à 3770 € en master et doctorat.

Cette réforme, sous couvert d'attirer plus d'étudiant.e.s selon le premier ministre, est toujours selon lui un moyen d' "opérer une forme de révolution pour que notre attractivité ne soit plus tant fondée sur la quasi-gratuité que sur un vrai choix, un vrai désir, celui de l’excellence".

Cette réforme, en plus de renforcer les inégalités déjà à l'oeuvre au sein du système universitaire, en excluant les étranger.e.s les plus pauvres, est raciste et xénophobe dans le sens où elle implique une différence de traitement entre les ressortissant.e.s de l'U.E. et les autres.

Il est clair que cette mesure vise à opérer un tri entre les étudiant.e.s, sous couvert d’une prétendue logique d’attractivité, d’excellence et de compétitivité des universités : non plus former l’ensemble des personnes qui le souhaitent dans une logique de service public, mais choisir la population étudiante la plus aisée.
Si nous ne faisons pas céder le gouvernement dans son projet, nous pouvons nous attendre à une augmentation des frais d’inscription pour tou.te.s les étudiant.e.s, comme le mentionne le rapport de la cour des comptes qui préconise la hausse des frais d'inscription à l'université pour tou.te.s les étudiant.e.s qu'ils ou elles soient français.e.s ou étranger.e.s.

Nous refusons cette réforme et appelons les étudiant.e.s grenoblois,qu'il ou elle soit concerné.e ou non à l’heure actuelle à se mobiliser, et ce notamment en participant à l’Assemblée Générale qui traitera de cette question qui aura lieu le mardi 4 décembre en Galerie des Amphis (amphi 10) à partir de 12h."

À midi

Dans la Galerie des Amphis
amphi 10
Campus de Saint-Martin-d'Hères