Présentation du recours juridique contre l'élargissement de l'A480

Vendredi 07 décembre 11h00

Est-ce le début d'une longue bataille juridique ? Des habitant-e-s de l'agglomération grenobloise viennent de déposer un recours en annulation contre l’élargissement de l’A480.

Ce recours sera présenté lors d'une Conférence de presse ce vendredi 7 décembre, 11h, au Café de la Table Ronde, place Saint André à Grenoble.

Rappelons que la commission d'enquête sur l'autorisation environnementale pour l'élargissement de l'A480 en deux fois trois voies a récemment rendu son verdict : sans grande surprise, et sans tenir compte des vives critiques exprimées, les commissaires ont validé sans réserve le projet d'AREA.

Les surprises sont en revanche nombreuses à la lecture du rapport de la commission d'enquête...

Quelles surprises ? Pour les découvrir, nous vous recommandons deux articles :

- Une analyse détaillée du Collectif pour la Gratuité des Transports publics dans l'agglomération grenobloise  : Le rapport Le rapport à deux balles des trois enquêteurs.

- Le communiqué de presse d'Alternatiba Grenoble et du Collectif pour des alternatives au projet d'élargissement de l'A480, reproduit ci-dessous :

"La commission d'enquête chargée d'analyser le dossier du projet A480 au regard des enjeux environnementaux vient de rendre son rapport.

Cette commission donne un avis favorable au projet, sans aucune réserve mais accompagné de cinq recommandations.

Cette décision est bien sûr une déception pour nous, les associations, les centaines de citoyen.e.s et de pétitionnaires qui se sont unanimement mobilisés contre ce projet à l'occasion de cette enquête.

Ces conclusions ne doivent pas masquer les manquements, erreurs et prises de position partiales que nous avons constatés dans ce rapport.

A la lecture des documents, nous remarquons que les membres de la Commission n'avaient pas les aptitudes techniques et scientifiques pour prendre la mesure des enjeux environnementaux d'un tel projet et n'ont pu que répéter les éléments de langage donnés par l'Etat et AREA.

A titre d'exemple nous pouvons citer la page 77 du rapport d'enquête, ouvertement climato-sceptique : "les conclusions du GIEC sont actuellement contredites par un certain nombre de scientifiques. Qui croire alors ?".

Nous aurions aimé que la Commission cite les sources contredisant le GIEC, instance pleinement reconnue par la communauté scientifique et internationale.

Ce parti-pris et ce manque de sérieux jette le discrédit sur l'impartialité des membres de la Commission d'enquête au regard d'un problème environnemental central.

Il n'est alors pas surprenant que le rapport ait "oublié" de comptabiliser 460 signatures de la pétition du collectif citoyen pour des alternatives à l'A480.

Il oublie aussi de dire que seuls 6 avis sont favorables au projet sur les 182 contributions.

La Commission reconnaît l'absence de concertation préalable prévue par la loi... mais s'empresse aussitôt d'essayer de dédouaner les porteurs du projet pour ce manquement réglementaire grave.

Nous constatons que la Commission d'enquête ne s'est pas sérieusement penchée sur des sujets essentiels que nous avons soulevés, à commencer par une communication biaisée de certaines collectivités laissant entendre que le projet avait déjà toutes les autorisations (journal de la Métropole - septembre - encart en Une "Projet A480 / Rondeau - feu vert !").

Plus globalement le fait que le réchauffement climatique et la pollution de l'air soient des questions exclues d'une telle enquête environnementale pose un problème de fond majeur.

Nous considérons que nos revendications sont plus que jamais d'actualité à l'heure où les alertes environnementales se multiplient et où le coût croissant de l'utilisation de la voiture devrait nous faire privilégier des investissements majeurs dans les alternatives de mobilité pour réduire notre dépendance au pétrole.

Nous continuerons de nous mobiliser pour défendre nos propositions sur ce projet :

- la limitation de la vitesse à 70km/h sur la totalité de l'A480 et de la Rocade

-  l'implantation de murs anti-bruit le long de tous les quartiers traversés

- la création de voies réservées aux bus et au covoiturage sur les 3èmes voies créées sur l'A480 et la mise en place de ligne de bus express sur ces tracés

- le respect de l'emprise autoroutière actuelle pour ne pas accroître la bétonisation et les déboisements

Ce projet doit être revu pour intégrer pleinement le respect du cadre de vie des riverains et de l'environnement dans toutes ses dimensions."

Pour en savoir plus ou rejoindre cette lutte : alternativesa480 (at) gmail.com

* * *

Pour en savoir plus sur l'élargissement de l'A480, nous vous recommandons également le dossier spécial A480 d'ici Grenoble.

À 11h

Au Café de la Table Ronde
place Saint André
Grenoble