Assemblée interluttes pour la défense du train Grenoble-Gap

Samedi 05 octobre 14h00

Le Collectif de l'Étoile ferroviaire de Veynes, qui lutte depuis plusieurs années pour le maintien du train Grenoble-Gap, organise une assemblée interluttes le samedi 5 octobre 2019. Le lieu, l'horaire précis et l'ordre du jour seront confirmés ultérieurement.

Voici le texte d'invitation :

"L'assemblée générale permettra de faire le point sur l'ensemble des branches de l'Étoile ferroviaire de Veynes, l'urgence portant toujours sur la ligne Grenoble/Gap dont la fermeture est annoncée (désormais officiellement) en décembre 2020.

A TRÈS COURT TERME (D'ICI DÉCEMBRE 2019), nous œuvrons au maintien des niveaux de trafic et luttons contre la stratégie de démantèlement progressif du service par la SNCF (VOIR COMMUNIQUÉ DE JEUDI 11 JUILLET DERNIER).

A MOYEN TERME (D'ICI DÉCEMBRE 2020), nous devons empêcher l'État, la Région AuRA et SNCF Réseau de fermer la ligne, comme ils s'apprêtent à le faire. La raison est simple : sur un réseau de gaz, lorsqu'une fuite est constatée, on répare la fuite et pas la totalité du réseau du gaz.

De même, les institutions doivent arrêter de toujours remettre les travaux urgents à la conclusion d'études globales sur la ligne. Celles-ci ont été enfin votées et doivent être lancées en septembre, et se conclure (au plus tôt) en janvier 2021 : quand il sera trop tard !

D'après la dernière version du diagnostic de SNCF Réseau, ces travaux urgents, qui permettraient la levée du risque de suspension en décembre 2020, concernent 5,5km de voie (à hauteur de St-Martin-de-la-Cluze dans le Trièves). Le montant de ces travaux s'élève à moins de 5 millions d'euros !

AU TOTAL, IL NE MANQUE QU'1,5 MILLIONS POUR PERMETTRE AUX TRAINS DE CONTINUER À ROULER JUSQU'EN 2022 ! La Metro de Grenoble a déjà voté 2 millions, le Département de l'Isère 1,3 millions pour la période 2020-2021. Côté PACA, la Région n'a pas lancé de travaux, mais l'urgence est moindre.

En la personne d'Elisabeth Borne et du préfet Philizot, l'Etat n'a cessé de clamer qu'il n'avait pas les données techniques de la part de SNCF Réseau, pour savoir quels travaux urgents mettre en place. C'est un joli mensonge : il a ces données (comme la Région AuRA) depuis au moins fin 2017 !

DÉSORMAIS, NOUS DEVONS LES POUSSER À FAIRE CES TRAVAUX URGENTS. Ceux-ci permettront aux trains de continuer de rouler ; et la planification des travaux nécessaires dans les années suivantes. D'ici à 2025, le diagnostic estime ceux-ci à 50 millions d'euros environ sur la partie AuRA.

Les actions vont donc s'organiser selon ce calendrier. Nous les préciserons au cours de l'assemblée générale du 5 octobre. LA
PRÉPARATION D’UN VRAI (FAUX) CHANTIER sur une portion de voie à Saint-Martin-de-la-Cluse sera discutée, ainsi que d'autres actions. Vous pouvez nous faire vos propositions en amont de cette AG."

Plus d'infos ici