Vidéo : Greenpeace dans la centrale de Cattenom

14/10/2017

Pour dénoncer la vulnérabilité et donc l'extrême dangerosité des sites nucléaires, des militant-e-s de Greenpeace se sont introduits le jeudi 12 octobre dans l'enceinte de la centrale de Cattenom, à une quarantaine de kilomètres au nord de Metz. Ils ont allumé un feu d'artifice près de la piscine d'entreposage de la matière radioactive usagée pour dénoncer la fragilité et l’accessibilité de ces bâtiments pourtant chargés de radioactivité.

Voici une vidéo de cette action.

Cette action spectaculaire intervient deux jours après la publication par Greenpeace d'un rapport saisissant sur la Sécurité des réacteurs nucléaires en France. Ce rapport a été commandé par Greenpeace auprès de sept expert-e-s indépendant-e-s : Oda Becker (Allemagne), Manon Besnard (France), David Boilley (France), Ed Lyman (États-Unis), Gordon MacKerron (Royaume-Uni), Yves Marignac (France), et Jean-Claude Zerbib (France). 

Selon ce rapport, les installations nucléaires françaises et belges sont vulnérables à des attaques extérieures, en particulier les piscines d'entreposage des combustibles nucléaires usés. Alors qu'elles peuvent contenir le volume de matière radioactive le plus important au sein des centrales, ces piscines sont très mal protégées.