Statistique : La justice plus sévère avec les personnes précaires

29/10/2017

Les chercheurs Virginie Gautron et Jean-Noël Retière viennent de publier une étude saisissante sur le fonctionnement de la justice en France. Selon l'examen statistique de 3 000 dossiers traités dans cinq tribunaux correctionnels entre 2000 et 2009, les personnes les moins favorisées socialement et économiquement sont les plus lourdement condamnées.

On y apprend notamment que, "toute choses égales par ailleurs" :

- La probabilité pour une personne sans emploi d'être condamnée à de la prison ferme est 1,5 fois plus élevée qu'une personne avec emploi.

- La probabilité pour une personne touchant moins de 300€ par mois d'être condamnée à de la prison ferme est 3,2 fois plus élevée qu'une personne touchant au moins 1500€ par mois.

- La probabilité pour une personne née à l'étranger d'être orientée en comparution immédiate est 3 fois plus élevée qu'une personne née en France.

Pour une synthèse de cette étude par l'Observatoire des inégalités : La justice française n’est pas juste.

Pour consulter l'étude en détail : Des destinées judiciaires pénalement et socialement marquées.

Cette étude parviendra-t-elle jusqu'aux juges du Palais de Justice de Grenoble ?