Nucléaire : Prison ferme pour des militants de Greenpeace

28/02/2018

C'est une première en France. Mardi 27 février, huit militants de Greenpeace ont été lourdement condamnés, dont deux avec de la prison ferme pour avoir pénétré dans la centrale de Cattenom, afin de dénoncer la dangerosité de sa piscine. Ils ont mis en avant leur rôle de lanceur d’alerte - suite à leur action, une commission d’enquête parlementaire a été ouverte. Mais EDF nie la vulnérabilité de ses installations.

Greenpeace a immédiatement annoncé qu’il ferait appel de ces condamnations.

Pour plus d'infos, nous vous recommandons cet article du média Reporterre : Les lanceurs d’alerte de Greenpeace sévèrement condamnés par la justice.

Pour découvrir l'article, c'est ici.