Pourquoi le CIIP cesse ses activités

06/03/2020

Coup de tonnerre dans le milieu associatif grenoblois : Le Centre d’Information Inter-Peuples (CIIP) vient d'annoncer la cessation imminente de toutes ses activités.

Créée en 1980, l'association était de toutes les luttes pour la solidarité internationale. Ses cofondateurs, Jo Briant et Marie-Thérèse Lloret, sont des figures des luttes grenobloises, en particulier pour le soutien aux réfugié-e-s et les luttes pour le droit au logement.

Pourquoi le CIIP va-t-il disparaître ?

Voici l'explication publiée dans le mensuel du CIIP en février 2020 :

« Cette Lettre d’information est la toute dernière que publiera le CIIP. En effet, suite au procès qui nous opposait à la société de leasing De Lage Landen concernant un contrat de photocopieuse, nous avons été condamnés à leur payer une somme dépassant largement notre capacité de paiement.

N’ayant pu obtenir un accord dans la mesure de nos moyens financiers, nous avons été amenés à déposer au tribunal une déclaration de cessation de paiement qui débouchera sur la liquidation judiciaire.

Toutes nos activités vont donc cesser. Mais les luttes continuent ! »

La société De Lage Landen (agissant pour le compte de Rex Rotary) avait mis à disposition une photocopieuse en leasing. Elle réclamait au CIIP une somme faramineuse que l'association ne pouvait pas payer. Un arrêt de la cour d’Appel a condamné le CIIP à verser plus de 47 000 euros à la société, ce qui contraint le CIIP à mettre la clef sous la porte.

Que s'est-il passé exactement avec cette photocopieuse pour en arriver là ? Comment éviter ce type de déconvenues ? Le CIIP va-t-il renaître sous une autre forme en 2020 ?

Pour envoyer un message à des ancien-ne-s membres du CIIP : cisem.isere (at) gmail.com

À suivre...