Communiqué : Coup de Tarnac à la Buisserate

25/09/2020

Suite à la répression et aux intimidations policières, l'association de défense des jardins ouvriers et partagés de la Buisserate à Saint-Martin-le-Vinoux publie ce communiqué :

"Des habitant-e-s de Saint-Martin-le-Vinoux ont créé l'association "les Jardins de la Buisserate" afin de promouvoir la concertation sur le futur des Jardins de la Buisserate avec les habitant-e-s. Armé-e-s d’arrosoirs, de carottes et de navets, nous avons œuvré depuis longtemps dans l’espoir de préserver ces jardins du béton, lieu de partage qui compte de nombreux arbres fruitiers, des fleurs et un potager.

Ces jardins ouvriers sont à présent offerts par la Mairie de Saint-Martin-le-Vinoux et la Métro à la gourmandise des promoteurs Cogédim et Alpes-Isère-Habitat. A présent, nous dénonçons les tentatives d’intimidation toujours plus pressantes que nous obtenons en réponse. Ces méthodes brutales visant à museler l’opposition vont à l’encontre de nos espoirs de dialogue.

Coup de Tarnac à la Buisserate

Samedi dernier, la manifestation festive de soutien à vélo, la « vélorution », a été accueillie par 15 bus et une centaine de CRS venus de Marseille, aussi nombreux que les cyclistes : match nul !

Il y a 15 jours, 6 personnes (non identifiées par l’Association des Jardins) ont été interpelées sur la voie publique aux abords des Jardins et rapidement mises en examen pour "association de malfaiteurs en vue de commettre des dégradations", et placées sous contrôle judiciaire. Prise d’ADN et tout le tremblement. Leur délit suspecté ? Vouloir défendre les Jardins de la Buisserate de la bétonisation.

Cette réponse démesurée fait écho à la présence de vigiles de moins en moins affables, ou à celle de la Brigade Anti-Criminalité pour s’opposer à la visite des jardiniers et des jardinières.

A Saint-Martin-d’Hères, la contestation d’un nouveau centre commercial géant à Neyrpic se termine rapidement par des lacrymos sur les cyclistes et les poussettes. A Grenoble, c’est la grotesque mise en scène spectaculaire de "l'ensauvagement grenoblois". Le modèle choisi est bien sûr "l’Affaire Tarnac", ridicule coup de Jarnac avorté qui prétendait transformer les placides épiciers de Tarnac en une menace à l’ordre républicain. Si la population est terrorisée, c'est par la police, certainement pas par ses jardiniers et ses jardinières.

M. le Maire, vous avez dit concertation ?

Nous refusons cette répression systématique qui ne permettra pas d’assainir le dialogue. Le dialogue ? Mais au fait, avec qui ? Qui sont les commanditaires de cette farce répressive ? Le montage complexe de l’opération immobilière permet à chacun de ne pas sortir du bois: ce ne serait ni la Mairie de Saint-Martin-le-Vinoux, ni Grenoble-Alpes-Métropole, ni l’EPFL (Etablissement Public Financier Local), ni les promoteur Cogédim et Alpes-Isère-Habitat ? Tous clament leur bienveillance.

Mais qui donc ce cache derrière cette monstrueuse "Affaire de la Buisserate" en devenir ?

Nous, Association des Jardins de la Buisserate, réitérons notre demande de concertation sincère, pour envisager sereinement le futur des Jardins avec les Saint-Martiniers. Chères institutions, si vous nous écoutiez, vous connaitriez nos propositions, vous sauriez qu’elles sont plus prometteuses que votre béton et plus riantes que vos lacrymos.

Nous ne nous cachons pas, nous sommes devant les jardins tous les dimanches à 17h, et seuls nos nez et nos bouches sont masqués."

Plus d’information sur la lutte pour les jardins de la Buisserate ?

La Bande-Dessinée des jardins: https://avenirdesterres38.home.blog/la-bd-des-jardins

Le blog d’Avenir des Terres: https://avenirdesterres38.home.blog/