Loi séparatisme : Près de 500 manifestant-e-s à Grenoble

01/12/2020

Ce samedi 12 décembre à Grenoble, malgré le froid et la pluie, plus de 450 personnes (selon le Dauphiné Libéré) ont manifesté contre l'islamophobie, le racisme d'état et la loi séparatisme, à l'appel du Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires, le DAL et de nombreuses autres organisations.

Mais que dit exactement la loi séparatisme ? Quelles seront ses conséquences ? Pourquoi lutter contre cette loi ?

Pour comprendre la situation, ici Grenoble vous propose une série de documents :

- Une analyse et une interview de Saïd Bouamama, sociologue membre du Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires (FUIQP) : Nouvel âge et nouvelles figures du racisme et Stop à la loi séparatisme

- Une interview d'Enzo Traverso, historien spécialiste des totalitarismes et du fascisme : Islamophobie, "islamo-gauchisme", (post)fascisme.

- Une analyse d'Alain Gresh, du Monde Diplomatique et d'Orient XXI : Loi de 1905. Dévoyer la laïcité pour guerroyer contre l’islam.

- Deux tribunes du média Reporterre : Islamo-gauchisme et capitalo-fascisme et Sécessionistes et gros pollueurs, les riches sont les séparatistes de la République.

- Un article du Bondy Blog : C’est la manifestation la plus claire de l’islamophobie d’État

Voici l'appel à manifester :

"Séparatisme : nous refusons les divisions racistes et islamophobes

Les musulman.es en France sont la cible d’attaques violentes et régulières venant de responsables politiques et relayées par les grands médias. Cette offensive islamophobe ne se limite pas à la sphère de l’extrême droite et des polémistes habituels. Elle se retrouve aujourd'hui dans le discours du gouvernement et de sa politique menée au nom de la laïcité et de la lutte contre le terrorisme, créant par là un amalgame nauséabond entre immigration, islam et terrorisme.

Le principe de laïcité implique la neutralité de l'Etat et impose l'égalité de tous devant la loi sans distinction de religion ou de conviction. Pour autant les lois se succèdent, qui ciblent spécifiquement les musulman.es pour leur foi réelle ou supposée : interdiction du port du voile intégral dans l’espace public, interdiction du port de signes religieux dans les établissements scolaires, interdiction du port du voile pour les parents volontaires qui participent à des activités d’enseignement...

Le projet de loi visant à lutter contre le «séparatisme islamiste» présenté par le gouvernement va renforcer cet ensemble de lois islamophobes.

L’islamophobie en France est une réalité. Quel que soit le nom qu’on lui donne, il s'agit ici d’une forme de racisme explicite qui vise des personnes en raison de leur foi. Elle s’inscrit dans l’histoire coloniale et impérialiste française qui produit depuis 200 ans violences, massacres et pillages à travers le monde.

Elle a une réalité matérielle concrète pour les musulmanes et musulmans de ce pays : stigmatisation, discriminations (logement, emploi, justice, police...), violences, brutalités et agressions quotidiennes (77% des actes islamophobes sont perpétrés sur des femmes qui portent le voile ou assimilées à la religion musulmane) pouvant aller jusqu’aux attaques armées comme à Bayonne en 2019 ou les incendies de mosquées en région lyonnaise en 2020.

De plus, le Gouvernement dissout des associations musulmanes telles que le CCIF auquel nous apportons tout notre soutien, nous dénonçons l’acharnement que subissent les associations musulmanes qui sont victimes de perquisitions ou de dissolutions.

L’islamophobie, omniprésente dans les discours portés par les médias dominants et les gouvernements successifs, a une conséquence désastreuse : elle divise la société et conduit au chacun pour soi et à la division dans une période de crises (économique, écologique, sanitaire, ...) que nous devons combattre dans l’unité.

Nous affirmons notre soutien plein et entier envers les collectifs militants contre l'islamophobie et le racisme d'État. Nous devons aujourd’hui nous unir et nous donner les moyens de combattre l’islamophobie et tous les racismes !

Nous devons défendre l’égalité complète, réelle, sans réserves ni conditions. Il en va des libertés fondamentales de tous.tes.

SAMEDI 12 Décembre 14h à la mairie de Grenoble

* Dans le respect des gestes de protection collective par rapport au Covid19.
* Manifestation déclarée en prefecture

Premiers signataires:
Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires (FUIQP) 38, Collectif Sans Papiers (CSP) 38, NousToutes 38, Alliance Citoyenne, Confédération National du Travail (CNT) 38, Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) 38, Union National des Étudiants de France (UNEF) Grenoble, Réseau de Lutte contre le Fascisme (RLF) 38, Union Communiste Libertaire (UCL) Grenoble, Droit Au Logement (DAL) 38, Précaires Solidaires 38, Eaux-Claires Mistral Insoumis"