Comment Facebook va museler le militantisme grenoblois

16/02/2021

À Grenoble comme ailleurs, Facebook triomphe : le DAL, Solidaires, le 38, Grenoble en lutte, Nous TouStes, l'Alliance citoyenne, Extinction Rebellion... Les groupes politiques les plus dynamiques et les plus "radicaux" de l'agglo communiquent en priorité et souvent en exclusivité sur ce réseau social.

Autre fait marquant : sur les 250 associations référencées sur ici Grenoble, plus de 150 ont des pages Facebook mieux mises à jour que leurs propres sites internet.

Pour le dire autrement, Facebook est devenu le premier média alternatif de Grenoble.

"Et alors ? Facebook, c'est super ! Tout le monde y est, c'est simple, c'est gratuit, c'est rapide. Et contrairement à ici Grenoble, personne ne contrôle ou ne modère nos propos."

Personne, vraiment ?

Le 27 janvier, Mark Zuckerberg, le milliardaire PDG de Facebook, a annoncé que la plateforme va changer son algorithme pour "ne plus recommander à ses utilisateurs et utilisatrices les groupes militants ou politiques". Plus d'un million de pages ont déjà été supprimées*. Concrètement, la visibilité des contenus politiques sera réduite sur le fil d'infos des pages personnelles.

L'objectif prioritaire de Facebook pour 2021 ? "Décourager les conversations clivantes" et proposer à ses 2,6 milliards d'abonné-e-s "des moyens de créer des opportunités économiques, de construire des communautés et d’aider les gens à simplement s’amuser"*.

À Grenoble, cette nouvelle va-t-elle briser le triomphe de Facebook ?

Rien n'est moins sûr. Depuis plusieurs années, les révélations glaçantes ont beau s'empiler sur le flicage, le fichage, la censure et les manipulations politiques du plus grand réseau social privé du monde, rien n'y fait. Facebook étend son empire, ringardisant et étouffant les médias alternatifs comme ici Grenoble. Et ça se comprend ! Efficace, rapide, gratuit, populaire, Facebook est une grosse carotte juteuse et sucrée. Avec un énorme bâton bien caché derrière.

Cette réalité nous donne la rage. Utiliser Facebook pour militer, n'est-ce pas tenter d'éteindre un incendie avec des pompiers pyromanes ? Quoi qu'il en soit, Facebook triomphe, c'est irrésistible.

ici Grenoble n'a pas dit son dernier mot

Si l'audience instantanée de Facebook est cent fois meilleure que celle d'ici Grenoble, nous ne sommes pas ridicules sur la durée. Grenoble en lutte affiche 7 000 abonné-e-s sur sa page Facebook ? La liste de diffusion d'ici Grenoble en compte bientôt 3 000. Chaque semaine, des milliers de Grenoblois-es suivent ici Grenoble. Et malgré l'épidémie et le confinement, notre audience ne fait qu'augmenter

Nous sommes également convaincu-e-s que Facebook n'apporte pas la vue d'ensemble et l'exhaustivité que nous essayons de vous proposer. Plus que jamais, nous croyons à la nécessité de créer des médias alternatifs locaux, et nous préparons une surprise en 2021. Face aux médias contrôlés par des milliardaires, la lutte continue.

* * *

Pour en savoir plus sur les faces cachées de Facebook, nous vous recommandons notre dossier Facebook et l'astroturfing.

* AFP, 28 janvier 2021