Glyphosate : De San Francisco à Moidieu-Détourbe

22/08/2018

C'est une étape décisive dans la lutte contre le glyphosate : vendredi 10 août, au terme d'un procès riche en révélations, Monsanto-Bayer a été condamnée par la justice californienne à verser plus de 289 millions de dollars à Dewayne Lee Johnson, un jardinier en phase terminale d'un cancer. C'est la première des 4000 plaintes de victimes du Roundup à être examinée par la justice aux États-Unis. Monsanto-Bayer a (évidemment) fait appel du verdict.

Cette nouvelle prend un sens particulier en Isère, où a été déposée la première plainte contre le Roundup en France. Sabine et Thomas Grataloup, à Moidieu-Détourbe près de Vienne, ont récemment assigné la jardinerie Novajardin et Monsanto, le fabricant du Roundup, devant le tribunal de grande instance de Vienne. Pour eux, le handicap de leur fils Théo est dû à l'herbicide à base de glyphosate.

Le dossier déposé début juin devant la justice détaille le long parcours de soins de Théo et les conclusions des médecins qui le suivent. Théo est né en 2007 avec deux graves malformations dont une atrésie de l'oesophage : une interruption du tuyau qui lie le pharynx à l'estomac. Depuis onze ans, il a subi 53 opérations chirurgicales.

Spécialisée dans les voyages équestres, Sabine Grataloup utilisait régulièrement du glyphosate pour désherber la carrière de ses chevaux. Après s'être longuement documentée sur les effets possibles des pesticides, elle est désormais convaincue que son fils a été contaminé lorsqu'elle était enceinte de 3 à 4 semaines, un jour où elle effectuait un désherbage chimique, au moment où l'oesophage et la trachée du foetus se forment.

L'annonce de la plainte de la famille Grataloup intervient quelques semaines après le refus par l'Assemblée nationale d'inscrire dans la loi l'interdiction du glyphosate, et quelques mois après de nouvelles révélations sur les méthodes de désinformation de Monsanto à propos de ses produits chimiques.

Aux États-Unis, plus de 4000 personnes sont déjà en procès contre Monsanto, accusant la multinationale d'être responsable de graves maladies. Début juin, Monsanto a été rachetée par Bayer. Le géant de la chimie vient d'annoncer la disparition de la marque Monsanto, tout en gardant ses produits-phares comme le Roundup.

Source : Dauphiné Libéré, 05/10/17, 14/06/18