ZAD de Roybon : Vaste opération de gendarmerie

01/06/2018

Suite à une vaste opération de gendarmerie mercredi 6 juin sur la Zone À Défendre de Roybon, le Collectif grenoblois de soutien publie le communiqué ci-dessous.

Ici Grenoble publiera plus d'infos prochainement.

"La réactivité des gendarmes face aux agressions qu'auraient infligées des occupants de la Zad à deux Roybonnais apparait exceptionnellement importante et rapide. Seules quelques heures auront suffi aux gendarmes pour réunir 200 intervenants (et un hélicoptère) et préparer une opération d'envergure sur la ZAD de Roybon pour arrêter une seule personne que l'une des deux victimes aurait reconnue sous la cagoule que portaient ses agresseurs.

Jusque-là, aucun autre délit ou crime n'aura suscité à Roybon un tel déploiement de gendarmes. Depuis plus de 3 ans et demi d'occupation du chantier de construction du Center Parcs - chantier qui n'a plus les autorisations préfectorales -, les occupants de la Zad ont essuyé 5 incendies criminels dont le dernier a coûté  la vie à un chien qui a brulé vif dans le véhicule que les agresseurs — quelques nervis débiles et fascisants des environs — ont incendié volontairement, le propriétaire ayant échappé miraculeusement à leur assaut.

Une lettre ouverte écrite par des habitants de Roybon devait être distribuée prochainement aux Roybonnais pour les interpeler sur les violences et les incendies que les opposants au Center Parcs occupant le bois des Avenières ont subis depuis plusieurs années.

L'importante opération de gendarmerie de mercredi 6 juin qui a duré plus de trois heures, n'avait pas pour seul but d'arrêter le présumé agresseur. Il s'agissait bien plus de criminaliser l'ensemble des occupants et de formater à nouveau l'opinion publique en vue probablement de la prochaine évacuation.

Les gendarmes sont intervenus dans la forêt et la maison forestière occupées, sous couvert de ces agressions, pour la première fois depuis le début de l'occupation. Ils ont perquisitionné tous les lieux habités et contrôlé toutes les identités des occupants. Ils ont également photographié la zone...

L'évacuation parait être la prochaine étape ; une évacuation désormais légitime aux yeux d'une opinion publique qu'on vient de préparer."

Voici également le Communiqué de presse des zadistes de Roybon, du 7 juin :

"Suite à des plaintes déposées pour agression le matin du 6 juin, la police a monté une opération visant à retrouver les présumés coupables sur la zad de Roybon (« enquête de flagrance pour faits de violence aggravée »).

Plus d’une centaine de gens d’armes sont arrivés autour de 16h pour réaliser des arrestations et des perquisitions. 3 personnes ont été embarquées. Elles ont maintenant toutes été relâchées. Tout le monde va bien, autant que possible…

Les perquisitions ont visé la maison de la Marquise, la barricade Nord et la barricade Sud, en même temps. Plusieurs brigades étaient présentes: gendarmes et gendarmes mobiles, psig, brigade de recherche (plus l’hélicoptère!), etc. Ils se sont retirés en début de soirée. Donc plus de présence policière sur place.

N’hésitez pas à venir sur place dans les semaines qui viennent, apporter un peu de soutien, des infos, des analyses…

[Nous maintenons le weekend de rencontres féministes malgré le choc de l’opération policière du mercredi 6 juin. Parce qu’on ne se laissera pas abattre!]

Il est important de savoir que la situation sur place est calme maintenant, mais qu’on ne peut pas savoir si quelques personnes qui nous sont hostiles ne tenteront pas de s’en prendre à nous vu les événements. Plus nous sommes nombreuses et nombreux, vigilantes et vigilants, moins nous avons de risques de nous faire surprendre.

A bientôt dans les bois…"

* * *

Vous n'avez jamais entendu parler de la Zone À Défendre de Roybon ? Nous vous recommandons le dossier spécial d'Ici Grenoble.