Indymedia : Une bonne et une mauvaise nouvelle

21/02/2019

Voici une bonne et une (très) mauvaise nouvelle concernant le site d'informations libertaires Indymedia Grenoble.

* * *

La bonne nouvelle ?

Le 31 janvier, la CNIL a gagné son procès contre le ministère de l’intérieur à propos de la censure des sites Indymedia Nantes et Grenoble en 2017. C'est une jurisprudence importante pour les médias indépendants en France.

Vous n'avez pas suivi cette affaire ? Voici un bref résumé des faits :

- Dans la nuit du 20 au 21 septembre 2017, un entrepôt de la gendarmerie a été incendié à Grenoble.

- Indymedia Grenoble et Nantes ont publié un communiqué anonyme revendiquant cet incendie.

- L’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication (OCLCTIC) a alors sommé les équipes d'Indymedia de dépublier immédiatement le communiqué, sous peine de déréférencement (blocage par les fournisseurs d’accès à Internet et dans les moteurs de recherche). Pour justifier cette censure, la police s'est appuyée sur la loi du 13 novembre 2014 renforçant les dispositions relatives à toute "provocation à des actes de terrorisme ou apologie de tels actes".

- L'équipe d'Indymedia Grenoble a décidé de supprimer le communiqué incriminé, en expliquant son choix et en appelant tous les médias libres à faire front commun pour dénoncer la censure policière.

- Suite à cette opération policière, la CNIL a décidé d'attaquer en justice le ministère de l'intérieur, en contestant en particulier la qualification "terroriste" utilisée par les services de police.

Notons que ce fameux communiqué a été repris par de nombreux médias comme Le Dauphiné Libéré ou BFM-TV, sans que ceux-ci soient inquiétés. C'est également le cas pour ici Grenoble.

Pour plus d'infos sur le procès CNIL-ministère de l'intérieur, c'est ici.

* * *

La (très) mauvaise nouvelle ?

Pire que la censure, l'autocensure ? Pire que la police, les conflits internes ? Depuis plusieurs semaines, le site d'informations Indymedia Grenoble ne fonctionne plus. L'équipe qui porte ce média traverse une grave crise conflictuelle.

Quelle crise ? Que se passe-t-il au sein d'Indymedia ? ici Grenoble a reçu plusieurs explications contradictoires. Comme nous sommes pour l'instant incapables de démêler le vrai du faux, nous avons décidé d'attendre avant de communiquer plus précisément sur la crise en cours.

Quoi qu'il en soit, c'est un coup dur pour l'information indépendante locale : Indymedia est un média participatif qui publie des informations souvent inédites sur les luttes sociales dans l'agglomération. C'est aussi, historiquement, un média qui a beaucoup compté dans les luttes grenobloises depuis 15 ans.

Nous espérons qu'Indymedia Grenoble va renaître le plus vite possible. Nous vous tiendrons au courant !