Procès des 6 de SUD-Rail Grenoble : Le verdict

01/11/2018

Le 14 septembre dernier, le syndicat SUD-Rail organisait un rassemblement exceptionnel devant la gare de Grenoble pour soutenir six de ses militants syndicaux, en procédure disciplinaire SNCF suite au grand mouvement social du printemps-été 2018. Plus de 300 personnes avaient manifesté en solidarité avec les cheminots en lutte.

Les directions SNCF viennent de rendre leur verdict. Quel est le résultat ? Voici le communiqué de SUD-Rail du 2 novembre :

"Dans le cadre des six dossiers disciplinaires concernant des militants SUD-Rail de la section syndicale de Grenoble [voir ici et  pour remise en contexte], les Établissements ont rendu leur verdict ces derniers jours : 4 jours de mise à pied pour quatre d’entre eux, 5 jours de mise à pied pour un autre et enfin 12 jours de mise à pied & dernier avertissement pour Alain.

C’est une première victoire syndicale et sociale que nous pouvons affirmer puisque nous savons que l’acharnement patronal devait être plus brutal. Cependant, nous répétons que nos camarades ne méritent aucune sanction, car ils n’ont strictement rien fait ; à part s’être opposés pacifiquement à une loi gouvernementale qui détruit le service public ferroviaire et le Statut des cheminot-es.

Alain ne sera pas licencié mais le combat est loin d’être fini !

La mascarade de ces procédures disciplinaires et le harcèlement syndical se poursuivent puisqu’Alain passera tout de même en Conseil de Discipline le 31 janvier 2019 à Paris … soit plus de 220 jours après les faits mensongers et disproportionnés rapportés par le numéro 2 de l’ESV Alpes. Les jours de mise à pied pour les cinq autres « inculpés » sont tout autant inadmissibles. Ils ont demandé un réexamen de leur dossier auprès des directions régionales ; nous attendons la réponse de celles-ci.

Certains patrons pensent avoir neutralisé la détermination de notre organisation syndicale sur ce sujet… malheureusement pour eux, nous les informons qu’ils/elles se trompent. Notre travail juridique s’intensifie et à juste titre, quand on voit les dernières décisions de la justice à l’encontre de la direction SNCF (victoire SUD-Rail sur l’extension des DII par exemple).

Plus aucun-e militant-e syndical-e et plus aucun-e cheminot-e ne va subir cette violence patronale !

De nombreux témoignages/attestations sur l’honneur de collègues ont démonté les propos de la direction SNCF dans ces dossiers. Les centaines de signatures de cheminot-es – qui souhaitaient apporter leur soutien – ont installé inévitablement un rapport de forces. Lorsque nous sommes solidaires et unitaires, les patrons ne peuvent rien faire … à part reculer ! Alors que ces derniers jours, le nombre de suicides/tentatives de suicides se multiplient dans notre entreprise, il est urgent que la peur change de camp.

Nous ne pouvons pas être divisés face à la pression managériale, aux harcèlements, à la discrimination syndicale, aux burn-outs, aux mutations imposées, …"

Plus d'infos ici