DAL 38 : Une victoire au 6 rue Jay

20/11/2018

L'association Droit Au Logement Isère célèbre cette semaine une victoire : le retour de l'électricité au squat d'habitations du 6 rue Jay, un lieu emblématique des luttes pour les personnes sans logement et en grande précarité dans l'agglomération.

Qu'est-ce que le 6 rue Jay ? Que s'est-il passé ? Pourquoi cette victoire ?

Voici le communiqué du DAL :

"Après quasiment trois mois sans électricité, les familles vivant au 6 rue Jay peuvent de nouveau se chauffer, avoir de la lumière et se faire à manger !

Il s'agit d'une excellente nouvelle et d'une victoire pour ces familles qui ont su se mobiliser pour défendre leurs droits et tenir bon dans leur bâtiment sombre et froid malgré l'arrivée de l'hiver.

Après plus de deux ans d'occupation d'occupation du bâtiment situé en centre ville de Grenoble, une campagne contre la précarité énergétique, plusieurs coupures d'électricité, de nombreuses actions d'occupation et d'interpellation, la mairie de Grenoble a fini par accepter de prendre en charge les fluides (électricité, chauffage) du bâtiment occupé par les familles abandonnées par les pouvoirs publics.

Nous rappelons ici que ces factures devraient être payées par tous les responsables de l'hébergement, à commencer par la préfecture de l'Isère, car c'est bien le préfet qui pousse ces familles à occuper les bâtiments vides en refusant de les loger comme prévu par la loi, en les expulsant ou encore en n'appliquant pas le droit de réquisition.

Nous exigeons de la Préfecture de l'Isère, au Conseil Départemental de l'Isère, de la Métro, de la ville de Grenoble et de toutes les communes de l'agglomération de procéder à la mise à disposition inconditionnelle des bâtiments publics vides pour les personnes sans abris, et à en assurer l'accès à la lumière, au chauffage et à l'eau potable, avec le concours des fournisseurs d'énergie.

Plus que jamais, nous crions NON aux coupures d'électricité, NON à la précarité énergétique, OUI à l'énergie comme bien commun, OUI à la baisse des charges énergétiques, et dénonçons les privatisations opérées dans ce secteur, notamment des barrages hydro-électriques, par le gouvernement MACRON.

Plus que jamais, la lutte pour un logement décent, digne, adapté et accessible pour toutes et tous continue !"