Zoom sur l'Ouvre-Porte de Grenoble

08/12/2018

C'est l'hiver, il fait froid, la période est particulièrement rude pour les centaines de personnes sans domicile en Isère.

Depuis quelques semaines, une nouvelle association est née à Grenoble : l’Ouvre-Porte. Elle met en relation des personnes à la rue et des personnes qui veulent les aider en ouvrant leur porte pour partager un repas, donner accès à la douche ou accueillir pour quelques nuits.

Pour en savoir plus, ici Grenoble a interrogé Violaine, membre de l'Ouvre-Porte Grenoble.

* * *

ici Grenoble : Comment est née l'Ouvre-Porte ?

Violaine : L'association est née à Lyon. En 2016, une poignée de bénévoles indigné-e-s par la situation en matière de soutien aux personnes en situation précaire décide de créer le projet l’Ouvre-Porte, qui devient une association en 2017. Depuis, des antennes ont vu le jour dans la région, à Clermont-Ferrand, à Nancy, et en octobre à Grenoble.

Comment fonctionne le système d'hébergement des personnes à la rue ?

L'Ouvre-Porte travaille en partenariat avec plusieurs associations (la Cimade, le Secours Catholique, le Secours Populaire, Médecins du Monde...) qui signalent les personnes en situation de précarité.

Les coordinateurs, les coordinatrices, les médiateurs et les médiatrices bénévoles de l'Ouvre-Porte organisent l'hébergement en prenant en compte les disponibilités et contraintes des volontaires pour héberger. L'équipe fait le lien entre les partenaires, les personnes accueillies et les accueillant-e-s. Elle s'occupe du suivi administratif et juridique, mais aussi du passage d'un foyer à un autre.

De leur côté, les accueillant-e-s ouvrent leur porte quand et comme ils ou elles le souhaitent, accompagné-e-s par les membres de l'Ouvre-Porte.

Combien de personnes ont-elles pu être hébergées grâce à l'Ouvre-Porte depuis sa création ?

Au niveau régional, l'Ouvre-Porte a proposé 400 nuits d'hébergement depuis sa création.

À Grenoble, nous accueillons actuellement une personne, et nous avons déjà été sollicité-e-s à plusieurs reprises par des associations en recherche d'hébergement pour des personnes à la rue.

Nous n'existons que depuis deux mois, nous sommes à la recherche d’accueillant-e-s pour pouvoir constituer un réseau et répondre à ces demandes dans de bonnes conditions.

Comment devient-on accueillant-e ?

Les personnes intéressées remplissent en ligne un questionnaire détaillé dans lequel elles font part de leurs possibilités et de leurs limites. Nous recontactons ensuite les personnes ayant rempli le questionnaire.

Quelles sont les conditions et les engagements nécessaires ?

Chaque accueillant-e fixe les conditions de son accueil, peut ne proposer que 2 nuits par semaine, 1 week-end dans le mois, 1 semaine sur 2...

Il n'y a pas de profil type pour accueillir. Nous disposons d’outils pour guider les accueillant-e-s dans cet accueil : charte signée par accueillant-e-s et accueilli-e-s, assurance à la MAIF, etc.

Celles et ceux qui souhaitent s'engager autrement peuvent financer l'association ou devenir bénévoles.

En tant qu'association, l'Ouvre-Porte mène-t-elle également des actions auprès des services de l'État, pour que des hébergements d'urgence pérennes soient mises en place ? Faites-vous par exemple partie du Front contre les expulsions dans l'agglomération grenobloise ?

L'Ouvre-Porte est partenaire des associations et collectifs qui sont en contact avec les services de l'Etat pour que des hébergements d'urgence pérennes soient mis en place, mais ce n'est pas son objectif premier.

* * *

L'Ouvre-Porte
https://louvreporteblog.wordpress.com/

06 41 21 94 77
grenoble@louvreporte.org

* * *

Pour en savoir plus sur le nombre de personnes sans logement en Isère, c'est ici.