Zoom sur l'Ouvre-Porte de Grenoble

16/01/2020

Connaissez-vous l’Ouvre-Porte de Grenoble ?

Cette association met en relation des personnes à la rue et des personnes qui veulent les aider en ouvrant leur porte pour partager un repas, donner accès à la douche ou accueillir pour quelques nuits.

Pour en savoir plus, ici Grenoble a interrogé Charlotte, membre de l'Ouvre-Porte Grenoble.

* * *

ici Grenoble : Comment est née l'Ouvre-Porte ?

Charlotte : L'association est née à Lyon. En 2016, une poignée de bénévoles indigné-e-s par le manque de soutien aux personnes en situation précaire décide de créer le projet l'Ouvre-Porte, qui devient une association en 2017. Depuis, des antennes ont vu le jour dans la région, à Clermont-Ferrand, mais aussi à Nancy.

Et à Grenoble ?

L'antenne grenobloise est née fin 2018. Au départ elle ne mobilisait qu'un groupe d'ami-e-s. Le réseau s'est bien étendu depuis un an.

Comment fonctionne le système d'hébergement des personnes à la rue ?

L'Ouvre-Porte travaille en partenariat avec plusieurs associations (la Cimade, le Secours Catholique, le Secours Populaire, Médecins du Monde...) qui signalent les personnes en situation de précarité.

Les bénévoles de l'Ouvre-Porte organisent l'hébergement en prenant en compte les disponibilités et les contraintes des volontaires pour héberger. L'équipe fait le lien entre les partenaires, les personnes accueillies et les accueillant-e-s. Elle s'occupe du suivi administratif et juridique, mais aussi du passage d'un foyer à un autre.

De leur côté, les accueillant-e-s ouvrent leur porte quand et comme ils ou elles le souhaitent, accompagné-e-s par les membres de l'Ouvre-Porte.

Combien de personnes ont-elles pu être hébergées grâce à l'Ouvre-Porte depuis sa création ?

À Grenoble, nous avons accueilli dix personnes, dont trois toute l'année. Au total, cela représente plus de 800 nuits, dans une vingtaine de lieux.

Nous n'existons que depuis un an, nous sommes à la recherche d'accueillant-e-s pour pouvoir constituer un réseau et répondre à toutes les demandes dans de bonnes conditions.

Comment devient-on accueillant-e ?

Les personnes intéressées nous contactent par mail. Un premier échange téléphonique se fait afin de rassurer celles qui ont encore des doutes, ou de définir les conditions d'accueil de celles qui sont prêtes à se lancer dans cette aventure.

Il est également possible de venir nous rencontrer sur divers événements ou lors de nos rencontres publiques.

Quelles sont les conditions et les engagements nécessaires ?

Chaque accueillant-e fixe les conditions de son accueil. On essaie que l'accueil ne dure pas moins d'une semaine par lieu d'accueil, mais cela reste flexible. On s'adapte aux possibilités de chacun-e.

Pour accueillir, il n'y a pas de profil type. Actuellement nous avons beaucoup de colocations, mais également des familles avec enfants, des personnes seules ou des parents dont les enfants n'habitent plus à la maison. Nous disposons d'outils pour guider les accueillant-e-s dans cet accueil : charte signée par accueillant-e-s et accueilli-e-s, assurance à la MAIF, etc.

Celles et ceux qui souhaitent s'engager autrement peuvent financer l'association ou devenir bénévoles. Ces derniers mois, nous avons eu un nombre important de nouveaux contacts. Cela va nous permettre d'ouvrir de nouvelles boucles d'accueil. Nous sommes donc à la recherche de bénévoles, entre autres pour la médiation.

En tant qu'association, l'Ouvre-Porte mène-t-elle également des actions auprès des services de l'État, pour que des hébergements d'urgence pérennes soient mises en place ? Faites-vous par exemple partie du Front contre les expulsions dans l'agglomération grenobloise ?

L'Ouvre-Porte est partenaire des associations et collectifs qui sont en contact avec les services de l'Etat pour que des hébergements d'urgence pérennes soient mis en place, mais ce n'est pas son objectif premier.

Quels sont vos projets pour l'année 2020 ?

Nous souhaitons d'abord continuer à coordonner de l'hébergement citoyen. Afin de rencontrer les personnes intéressées par la démarche, nous organisons une rencontre publique par mois.

En parallèle, pour accompagner les accueillant-e-s, nous leur proposons des temps d'échange au Médiastère une fois tous les trois mois. Ces temps sont animés par l'association le Caméléon. 

Nous avons également remporté 2 000 euros dans le cadre du budget participatif de la métropole grenobloise pour notre projet "L'accueil citoyen, créons-le ensemble". L'objectif de ce projet est de rendre plus visibles les questions de l'accueil et de l'entraide à travers des actions artistiques, créatives et participatives.

Concrètement, nous allons bientôt organiser la projection du film "Les accueillants" suivie d'une discussion avec les réalisateurs. Ce film traite de la crise migratoire, c'est une immersion dans la réalité des mineurs isolés par le prisme des citoyen-ne-s accueillant-e-s.

Nous allons aussi organiser une soirée concert coiffure solidaire, avec un groupe de musique local engagé et Marie Pietrzak à la coiffure. Nous avons aussi prévu la réalisation collective d'une fresque, ou encore un atelier écriture et soirée slam.

* * *

L'Ouvre-Porte
https://louvreporteblog.wordpress.com/

06 41 21 94 77
grenoble@louvreporte.org

* * *

Pour en savoir plus sur le nombre de personnes sans logement en Isère, c'est ici.