Triplement A480 : Les luttes s'organisent

19/02/2019

Alors que le chantier d'élargissement de l'A480 doit démarrer dans quelques jours, les luttes s'intensifient dans l'agglomération :

- la pétition exigeant un moratoire rassemble bientôt 1000 signatures.

- le Collectif pour des alternatives à l'élargissement de l'A480 a récemment mis en ligne un nouveau site internet particulièrement bien fait.

- la tribune critique de 135 scientifiques a eu un retentissement national.

- La suspension du projet d’élargissement de l’A480 est une revendication centrale de la prochaine Marche pour le Climat, samedi 16 mars à Grenoble.

Dernière action en date : un référé-suspension a été déposé le 5 février au tribunal administratif de Grenoble par quatre Grenoblois-es : Xavier Bodin, Serge Bouyssi, Jean Jonot et Christine Bollaert.

De quoi s'agit-il ?

Un reféré-suspension permet d'obtenir la suspension de l'exécution d'une décision administrative. En ligne de mire : l’arrêté du préfet de l’Isère de juillet 2018, déclarant d’utilité publique le projet de réaménagement de l’A480.

Comme l'explique l'avocat Eric Le Gulludec : "On est dans une situation où la concertation a été menée par l’Etat en 2011. Mais à l’époque, la vitesse était fixée à 70km/h et les coûts estimés à 130 millions de travaux. Là, c'est une 3x3 voies et une vitesse à 90km/h. Ce n’était pas le même gabarit, pas le même projet, pas le même cout. Et pas le même impact."

 

Pourquoi lutter contre l'élargissement de l'A480 ? Quelles sont les perspectives ?

Voici le communiqué commun signé par le Collectif citoyen pour des alternatives à l’élargissement de l’A480, Alternatiba Grenoble, le Collectif Il est encore temps, l'ADTC, l'Union de quartier Eaux-Claires, l'Union de quartier Berriat - Saint Bruno - Europole, le Réseau Citoyen de Grenoble, l'ADES, le Conseil Citoyen Indépendant de Grenoble - Secteur 1 et les Amis de la Terre :