Collectif unitaire contre les expulsions : AG ce mardi

16/09/2018

Mercredi 11 septembre, plus de 800 personnes ont participé à la manifestation unitaire de solidarité avec 70 jeunes migrant-e-s et réfugié-e-s menacé-e-s d’expulsion à Grenoble.

Rarement on aura vu, dans les rues de Grenoble, une manifestation rassemblant autant de personnes de tout âge, de toute couleur de peau et de tout horizon social.

Devant le refus du Conseil départemental de l'Isère de recevoir une délégation de jeunes migrant-e-s, une Assemblée Générale s'organise lmardi 17 septembre à 18h pour décider de nouvelles stratégies, au parc Mistral, derrière la mairie de Grenoble.

Voici des photos de la manifestation du 11 septembre puis un texte expliquant la situation :

"La Préfecture et le Conseil Départemental de l’Isère conduisent une politique d’exclusion et de mise en danger des mineurs et jeunes majeurs étrangers.

Chaque jour, depuis le 31 août, des jeunes majeurs sont mis sèchement à la rue.

Quand ils atteignent l’âge de 18 ans, ces jeunes étrangers sont sortis du système de l’Aide Sociale à l’enfance (ASE) et le Département de l’Isère leur refuse le bénéfice du système transitoire existant des “ Contrats Jeunes Majeurs”, même s’ils sont en cours de formation diplômante.

Parallèlement, ils tombent sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français, (OQTF).

Résultats pour ces jeunes étrangers :

- Leur formation est brutalement interrompue,
- Ils sont expulsés de leur logement,
- Ils sont privés de tout accompagnement social,
- Ils sont menacés d’expulsion hors de France

Face à ses décisions injustifiables :

Les professionnels du service MNA de l’ADATE, en première ligne dans le suivi de ces jeunes, ont conduit un mouvement de grève pour dénoncer la maltraitance dont font l’objet les jeunes étrangers et le mépris tenu à l’égard de l’action des travailleurs sociaux.

Le DAL38 rappelle qu’il est interdit d’exercer toute pression sur une personne pour la forcer à quitter son domicile et qu’aucune expulsion sous la contrainte n’est possible sans jugement d’expulsion.

Les Collectifs Migrants en Isère et CISEM , réunissant la quasi-totalité des associations de migrant·es dans le département, refusent de voir les jeunes étrangers frappés d’OQTF, et d’être ainsi victimes d’une politique migratoire généralisée de rejet.

Tous appellent à se rassembler derrière les jeunes migrants pour que leur soient reconnus leurs droits à la formation, au logement, à l’accompagnement.

Tous appellent à se rassembler pour obtenir un moratoire sur la rupture des contrats jeunes majeurs, sur les mises à la rue, sur les exclusions du territoire

Tous réclament au président du Conseil départemental et au préfet de l’Isère de recevoir en commun une délégation des porteurs de cet appel.

Tous appellent à manifester avec les jeunes mineurs étrangers le mercredi 11 septembre à 12h30 de la place Ste Claire jusqu’au Conseil départemental.

Les salariés en grève du service MNA de l’ADATE – Le DAL 38 – LES associations des Collectifs : Jeunes en difficulté, Migrants en Isère, CISEM, RESF 38, CGT Educ’action, Solidaires, etc.."