Grenoble rejoindra-t-elle le réseau Technopolice ?

20/10/2019

Reconnaissance faciale, police prédictive, surveillance en temps réel des réseaux sociaux, capteurs sonores, drones d'intervention...

Dans plusieurs villes de France, la police et les industriels de la sécurité expérimentent et déploient des dispositifs de surveillance inimaginables, avec des conséquences terribles pour les mouvements de contestation sociale présents et à venir.

Pour documenter de manière rigoureuse ces projets policiers, organiser et fédérer des stratégies de résistance, l'association La Quadrature du Net a récemment créé la plateforme Technopolice.

Ce site internet présente une multitude d'informations bien organisées, des guides juridiques, des répertoires d'action, des forums de discussion, des outils de communication.

Pour l'instant, les "Smart Cities" documentées sont Nice, Marseille, Saint-Étienne, Paris, Toulouse, Lannion et Valenciennes. Grenoble fera-t-elle bientôt partie de cette liste ?

Cette campagne d'infos et d'actions est déjà soutenue par le Syndicat de la Magistrature, le Syndicat des avocats de France, la Ligue des droits de l’Homme et l'Union Syndicale Solidaires.

Pour découvrir la plateforme Technopolice, c'est ici.