Gratuité des bus et trams : L'étude de faisabilité du SMTC

09/12/2019

Les bus et les trams gratuits. Pour toutes et tous. Toute l'année.

Depuis 2014, le Collectif pour la gratuité des transports publics dans l'agglomération grenobloise lutte pour cette mesure radicale contre la pollution de l'air et le désastre climatique.

Le 15 novembre, le Syndicat Mixte des Transports en Commun de l'Agglomération Grenobloise (SMTC) a enfin publié une étude de faisabilité détaillée sur la gratuité totale du réseau.

Quelles sont les trois principales conclusions ?

1. La gratuité totale du réseau entrainerait une augmentation de la demande d’utilisation des transports en commun de l'ordre de 15 à 25%. C'est beaucoup. Comme le réseau est déjà proche de la saturation aux heures de pointe, il faudrait augmenter l’offre de transport.

2. Mettre en place la gratuité nécessiterait des dépenses supplémentaires pour le SMTC : plus de 60 millions d’euros par an et environ 100 millions en nouveaux investissements (bus, trams, employé-e-s...). Par comparaison, le chantier d'élargissement de l'A480 dépasse les 300 millions d'euros.

3. Pour financer la gratuité, plusieurs hypothèses sont proposées : augmenter les taxes des ménages et des entreprises, augmenter la redevance par habitant-e-s, taxer les places des grandes surfaces, ou encore mettre en place une fiscalité carbone pour les 237 000 voitures de l'agglomération grenobloise.

Rappelons qu'actuellement, les tickets et les abonnements financent 18% du coût total du réseau de la TAG. L'essentiel du budget est payé par les entreprises (52%), la Métro et le département (30%).

Pour mieux comprendre ces enjeux passionnants, nous vous recommandons de lire l’étude complète, disponible ici.

Nous vous recommandons également les analyses du Collectif pour la gratuité des transports publics dans l'agglomération grenobloise.