Roulard-e-s sans frontière

Guides de voyage pour personnes en fauteuil

L’association Roulard-e-s sans frontière édite des Guides touristiques de roulard-e-s pour les personnes en fauteuil, avec des informations pratiques sur l’accessibilité des hôtels, musées, restaurants et moyens de transports des pays visités.

Elle propose des guides de voyages sur Chypre, Malte, Helsinski, Stockholm ou New York, disponibles en téléchargement sur le site.

En France, on estime entre 350 000 et 400 000 le nombre de personnes handicapées en fauteuil roulant, soit plusieurs milliers dans l'agglomération grenobloise (source: Institut de veille sanitaire).

Voici comment Roulard-e-s sans frontière explique l'origine de l'association :

"Ce projet est la cristallisation d'envies, de rencontres et de réflexions nées de nos expériences personnelles : pour les unes, un Service Volontaire Européen en Irlande, dans une maison de vie pour personnes handicapées, et pour l'autre, la vie quotidienne en fauteuil roulant.

D'une part, nous constatons que le droit aux vacances et aux loisirs est trop souvent sacrifié aux besoins les plus basiques de la vie quotidienne, certes nécessaires, mais auxquels on ne peut réduire un individu ; d'autre part la plupart des guides touristiques ne prend pas en compte le voyageur handicapé ou de manière très sommaire voire inexacte (logos ne correspondant pas à une réelle accessibilité).

Nous décidons donc de réunir nos énergies pour écrire un guide de l'accessibilité destiné à tous ceux qui ont envie de voyager mais pour qui souvent le rêve se transforme en cauchemar quand il n'est pas le plus souvent relégué au placard. Nous allions ainsi visiter quelques pays pour y vérifier l'accessibilité et réunir nos informations, conseils et astuces dans des guides.

Pour qui, pourquoi ?

Pour vous, personnes en fauteuil roulant, pour vous donner envie de partir, vous montrer que c'est possible, en partageant notre expérience.

Pour continuer à créer du lien, entre les êtres, entre les cultures, par delà ou plutôt au travers de nos différences.

Pour participer de manière personnelle et modeste à l'élaboration d'une société plus généreuse.

Pour donner à réfléchir en matière d'égalité de chances, que l'ouverture des frontières soit réelle pour tous et que l'on puisse enfin se pousser d'un métro à l'autre, d'un train à l'autre, d'un pays à l'autre sans trop galérer."

A voir aussi

Une erreur ? Un complément à ajouter ? Signalez-le nous !

Vous souhaitez faire une autre recherche ?

ou Faites une recherche par thème