J'aimerais en savoir plus sur le logement social en Isère.

Les besoins en logements sociaux sont très importants en Isère. Rien que dans l'agglomération grenobloise, on comptait environ 15 000 demandes pour 3500 attributions en 2017. Entre la demande et l’attribution d’un logement social, la moyenne d’attente était de 18 mois (Dauphiné Libéré, 11/10/17). Par comparaison, en 2014, on comptait environ 13 800 demandeurs de logements sociaux sur l'agglomération (DL, 12/05/15).

En Isère, on comptait environ 26 000 demandes pour 9000 attributions en 2012. Entre la demande et l’attribution d’un logement social, la moyenne d’attente était de 20 mois (Dauphiné Libéré, 29/01/12).

L'agglomération grenobloise compte environ 45 000 logement sociaux, dont 38 000 logements familiaux et 7000 logements en foyer. Cela représente 22% des 209 300 résidences principales de l'agglomération. 21% des logements sont des maisons individuelles. 40% des logements ont été construits entre 1950 et 1975 (Dauphiné Libéré, 11/10/17).

Selon la loi dite Duflot 2014, les communes de plus de 3500 habitant-e-s doivent avoir au moins 25% de logements sociaux, sinon elles doivent payer une amende.

Voici les statistiques de logement social des communes de l’agglomération grenobloise en 2011 (source : journal Grenews, 25/01/12) :

  • Echirolles 40,4% 
  • St Martin d’Hères 38,9%
  • Pont de Claix 28,6%
  • St Martin le Vinoux 25,1%
  • Domène 21,4%
  • Grenoble 20,6%
  • Fontaine 20,4%
  • La Tronche 18,7%
  • Eybens 18,6%
  • Gières 17,4%
  • Saint-Egrève 14,6%
  • Meylan 13,4%
  • Claix 11,4%
  • Varces 11%
  • Seyssins 9,9%
  • Sassenage 9,7%
  • Corenc 9,5%
  • Seyssinet 8%

Voici un complément d'information, émanant d'une source proche de la Métro début 2016 : Sur la Métro, au premier janvier 2015, le taux moyen serait de 22% de logement social. Parmis les 23 communes de plus de 3 500 habitant-e-s, seules 4 communes dépasseraient les 25% de logements sociaux : Echirolles, Saint-Martin-d'Hères, Pont-de-Claix et Saint-Martin-le-Vinoux. Les autres communes sont dites "en rattrapage".

Parmi ces communes en rattrapage, on trouve des communes qui respectaient l'ancienne loi à 20%, mais qui sont en dessous de 25% comme Grenoble, Fontaine, Domène ou Vizille, et d'autres qui ne respectaient déjà pas la loi. Dans cette dernière catégorie, les plus mauvais élèves seraient :

- Seyssinet : 9.9%
- Sassenage : 10.9%
- Corenc : 12%
- Vif : 12.2%
- Seyssins : 12.2%
- Claix : 12.4%
- Meylan : 14.2%
- Vaulnaveys le Haut : 0.5% (un cas un peu particulier)

Si vous souhaitez militer pour davantage de logements sociaux en Isère, vous pouvez rejoindre l’association Un toit pour tous ou la Confédération Nationale du Logement.

A voir aussi

Une erreur ? Un complément à ajouter ? Signalez-le nous !

Vous souhaitez faire une autre recherche ?

ou Faites une recherche par thème