Manifestation de soutien aux jeunes majeurs étrangers

Mercredi 11 mars 14h00

Lundi 9 mars, le collectif de jeunes majeurs étrangers qui occupait depuis le 21 février une salle paroissiale de l'Église Saint-Paul de Grenoble avec le soutien du DAL Isère a quitté les lieux, comme il s'y était engagé auprès du diocèse.

Le collectif a souhaité régler à la paroisse les frais de chauffage et d’électricité consommés durant l'occupation.

L'evêque a proposé un autre hébergement provisoire dans une aumônerie de la ville.

La lutte pour un accueil digne des jeunes majeurs étrangers en Isère continue : un rassemblement de soutien s'organise ce mercredi 11 mars à 14h devant le Conseil départemental de l'Isère.

Voici les revendications des jeunes majeurs étrangers, réunis dans le collectif Saint-Paul sans frontières :

"Depuis une semaine nous occupons la salle paroissiale St Paul à Grenoble.
On a pas le choix, nous dormons dehors.
Ici on mange ensemble, on se retrouve, on discute.
Des voisins et des amies sont derrière nous.

On nous a raconté que dans les années 60, il y avait dans le quartier des personnes sans papiers, sans logement, sans nourriture comme nous.

La première chose qu’a fait le père Fréchet c’est apporter un peu d’aide : couvertures, nourriture, le chauffage. Et ensuite de trouver des solutions pour loger ces personnes.

L’accueil par St Paul des sans papiers, des sans abris, c’est l’histoire du quartier, et c’est aujourd’hui aussi.

Quand on s’est installés, on a appelé tout de suite le Conseil Départemental et la préfecture parce que c’est eux qui nous ont mis dehors. Pas de réponse, c’est pas leur problème. Où on va aller ?

Pour l’instant on a pas de solutions, à la fin des 15 jours on veut des solutions pour des logements et des papiers.
Tous les jours on fait des réunions pour trouver des solutions pour mieux vivre.
Nous voulons étudier, travailler et vivre ici.

Nous demandons :
– des papiers (titre de séjour, contrat jeunes majeurs, autorisation de travail...)
– un toit
– le droit de continuer notre formation

Y en a qui n’ont pas de places à l’internat, qui n’ont plus de familles d’accueil. On peut pas poursuivre notre formation et dormir dans la rue. Nous avons besoin votre soutien pour nous aider et faire connaître notre lutte.

Nous vous invitons à la manifestation que nous organisons le 03 mars, à partir de midi sur place. Nous irons en direction du Conseil Départemental où nous voulons être reçus pour que nos demandes soient enfin entendues.

Collectif des jeunes majeurs

Nous sommes soutenus pour l’instant par : 
ACIP ASADO,  Alliance Citoyenne AG du travail social, CADTM, Cap Berriat, Coordination contre les frontières 38, CISEM (APARDAP, CIIP, CSRA, La Patate Chaude, Ligue des Droits de l’Homme, RESF 38, RUSF, Ras L’Front, PAS 38, Solidaires, Syndicat multi professionnel des travailleurs sans papiers CGT, Ensemble Isère, Europe Écologie Verts Isère, France Insoumise, NPA, PCF, PCOF), CNT SSCT 38,  Collectif étudiants IFTS, DAL 38, Front Uni des Immigrations et Quartiers Populaires, FSU38, UNEF, UNL, Intersyndicale Enfants MigrantEs (SUD éduc, CGT éduc’Action, CNT éduc, FSU), Le Caméléon, Ligue Internationale des Femmes pour le Paix, l’Imam de Teisseire, Monseigneur Gaillot (évèque de parténia) évèque de partMme Ruetabaga, Médecins du monde, Migrants en Isère (3AMIE, La Cimade, Cuisine Sans Frontières, Diaconat Protestant, Le Habert Saint Paul,  Institut des Droits de l’Homme Grenoble, Secours Catholique, Un Toit pour Tous), Solident"